Retour au Sommaire


«Guide de survie familiale - Se rassembler très vite»


Beaucoup d’expériences et de conseils proviennent d’un condensé d’idées et de textes issus d’Internet.


CE TEXTE S’ADRESSE A MA FEMME ET MES DEUX FILLES !


Guide de Survie de la famille


SE RASSEMBLER TRES VITE A LA MAISON


Je souhaite que vous reteniez par coeur ceci :


Immédiatement, quoi qui se passe de grave, vous essayez de joindre la maison (très très vite, attention, le temps de connexion peut être très limité).


Vous devrez sonner au GSM ou au téléphone fixe (prenez n’importe quelle ligne fixe à votre portée). Vous donnez uniquement :

votre prénom,

votre situation géographique,

votre état de santé.

Vous écoutez les consignes: “rentrer à la maison”, attendre sur place ou à RDV convenu.

Exemple : “Petite soeur, école, bonne santé” et réponse : “Attendre voiture, dessus rue xxxx xxxxx, marcher vers la maison ou attendre dans un coin de maison”.


La petite soeur appelle le GSM de maman ou la ligne fixe.

la grande soeur appelle le GSM de papa ou la ligne fixe.


Mêmes consignes si papa ou maman vous appelle : aucune discussion, vous faites ce que l’on vous demande.


Cela vous fait sourire ou vous ne croyez pas à une situation critique ?


-Maman, la petite soeur puis la grande soeur se sont fait renverser par une voiture.

-On a tiré sur la foule place xxxx (Pas loin de l’école de la petite soeur).

-Il y a eu une explosion faisant plusieurs morts rue xxxxxxx.

-Il y a eu des tornades, des orages et des inondations dans la Province


Actuellement, à n’importe quel moment, une crise financière peut arrêter toutes les banques belges et européennes. La grande soeur et maman peuvent témoigner lors de l’arrêt du système Bancontact chez Lidl et la fermeture de certains guichets de banques. Les gens sont paniqués, ils deviennent grossiers, nerveux, agressifs …


Si cela se passe vous aurez deux ou trois heures pour rejoindre la maison. On se fout de l’agence ou du patron de la grande soeur. On se fout du directeur de l’école de la petite soeur. Si maman ou moi, on vous dit de rentrer immédiatement à la maison, vous rentrez. Je ne ris pas du tout : vous aurez juste le temps et les moyens de rentrer à la maison ou vous serez isolées et seules.


Papa n’aura aucun moyen de vous aider si vous êtes loin dans un univers hostile et avec peu de moyens. Vous devrez peut être marcher plusieurs jours pour rejoindre la maison.


Mais c’est valable aussi pour maman et papa : vous entendez que quelque chose se passe d’important. Les gens parlent, ils sont inquiets … Prévenez-nous immédiatement et nous ferons comme vous : immédiatement retour à la maison.


N’ayez pas peur, rentrez et vous savez que tout est préparé à la maison. Par contre : pas un mot à qui que ce soit (la grande soeur oublie ses ami(e)s et la petite soeur attendra d’être à la maison pour s’inquiéter de son petit ami).


C’est tout ce que vous avez à retenir et à faire si nécessaire. Tout le reste, tout ce que je connais sera dans ce document. Il explique ce qu’il y a à faire. Je peux expliquer et montrer plus en détail les ressources, des techniques (la petite soeur a bien appris à faire du pain d’urgence).


Tout ceci ne change rien à notre vie. On continue comme avant. L’apprentissage peut être un jeu, apprendre à savoir quoi faire de ses deux mains : cuisine, bricolages, soins, médicaments, tenir une arme …


Je vous demande de lire ce guide pas de l’étudier. Il y en aura des exemplaires dans notre maison. Ce que je souhaite en revanche c’est que vous ayez toujours votre GSM et votre porte-clé de survie pour chacun de vos déplacements.


Je complèterai ce guide avec des conseils précis, des recettes …


Ainsi, même s’il était absent, les connaissances de papa et tout ce qu’il a préparé seront bien présents.


Où que je sois, si je devais être séparé de vous, je ferais tout ce que je peux pour vous retrouver et vous aider. Tant que cette idée sera en vous, l’espoir vous permettra d’affronter n’importe quelle chose.


On peut ne pas être d’accord. On peut vivre des choses inimaginables ou dangereuses. Si plus rien n fonctionne, même des amis ou des copains peuvent devenir des ennemis. J’ai pu uniquement réunir ce qu’il faut à quatre personnes pour survivre trois mois (un peu plus en se rationnant).


12 semaines : c’est le temps pour s’adapter et attendre les secours. Si nous acceptons une personne en plus : c’est trois semaines de survie en moins !


On ne sauvera personne, chacun doit survivre par lui-même. Eh, les sœurs : on ne se dispute pas. L’union fait la force. On discute d’une situation si on a le temps. Et si l’on a pas le temps, on décide ensemble, vite et sans discussion.


Je le répète, maman et/ou papa peuvent être absents pendant plusieurs jours avant de pouvoir rejoindre la maison. Cela ne veut pas dire que nous sommes morts ou que l’on s’est enfuis sans vous ! Un de nous peut être blessé et mettre beaucoup de temps à rentrer à la maison. On ne peut voyager en sûreté que la nuit pour éviter les agressions.


Papa vous demande de ne jamais douter, même si vous étiez seule : quel que soit le temps pendant lequel vous devriez attendre, quelqu’un, là-bas se préparera à venir vous chercher dès qu’il le pourra. Et si nous sommes tous ensemble, même si nous devons “survivre” à un problème majeur, nous aurons cet espoir d’un meilleur avenir.


Papa se prépare à tout et rien et papa espère qu’il n’arrivera rien de grave et que tous ses préparatifs ne serviront à rien ! Papa souhaite que tout ce qui se dit, ou tout ce qui pourrait arriver avant notre départ, n’arrive jamais. Papa sera content que l’on rie ensemble de tout ce travail inutile.


Et si quelque chose arrive, et bien papa aura fait le maximum pour nous protéger tous.


Retour au Sommaire