Survie Urbaine et

Secours

 
 

Cuisiner «survivaliste»


Encore une partie peu abordée sur les sites de survivalistes. Vous allez avoir des tas d’informations sur les types de cuissons en pleine nature (du gibier, le poisson fraichement pêché ...). S’il y a une catastrophe Nucléaire Bactériologique ou Chimique, je doute que l’on survit à l’air libre dans les bois ! En revanche, il y a des centaines de types de catastrophes (naturelles, économiques ...) qui conduiront aux coupures d’électricité et de gaz puis de l’eau (ou les trois à la fois).


J’ai choisi d’aménager une de mes caves «en cuisine manuelle» ??? Tout les robots ménagers électriques sont remplacés par des instruments manuels (ceux de nos grand-mères, pas chers sur les brocantes). L’éclairage est autonome : des lampes tempête avec dynamo (pas de piles). Pour la cuisson, plusieurs types de moyens selon la durée et la gravité de l’utilisation : type camping aux cartouches de gaz, boîtes de gel pour fondue (comme celles de l’armée dans les rations individuelles, bougies chauffe plat. Ceci pour l’urgence.


Pour un moyen terme j’ai une taque à gaz (quatre feux) avec 3 bouteilles de gaz BUTANE (le PROPANE est destiné à être placé à l’extérieur. Pas malin si on ne veux pas se faire voler). J’ai choisi un modèle fourni avec les deux type de gicleurs : gaz de ville et gaz en bouteille. Pourquoi ? Avoir une cuisine de secours, c’est bien mais faut-il avoir les réflexes et les connaissances de l’installation de la cuisine ! En cas d’urgence, ce n’est plus le moment de chercher un couteau ou une louche.


Donc, je cuisine régulièrement (avec ma femme et mes filles, c’est sympa). On teste des recettes simples. Les automatisme sont là !


Reste les choix et les bons réflexes et là aussi, nos amis survivaliste sont des crac de la cuisine dans les bois (réchauffer une boite ou délayer un sachet. Mais pour trouver des recettes adaptées, simples, c’est la galère et je vous conseille de tester et surtout de goûter ! Comme nos grand-mères, composez des recettes simples et réalisables (un problème majeur : le manque d’oeufs, par exemple).


Second moyen de cuisson : un poêle à bois (pas un insert ou une cassette). Il brûle tout (tant pis pour la pollution en survie) : bois, aggloméré, briquettes de charbon (c’est mon choix : compactes à stocker, pas trop chères, elles tiennent le feu). Trois usage en un : ça chauffe l’habitat (en Belgique, on n’a pas 45*C tous les jours (et même jamais). De 2ème : une grosse bouilloire donne deux litres d’eau chaude. En 3ème : on cuit (mijoter des plats) et on cuit au four ???


Oui, récupérez un four électrique en panne : vous enlevez tout le fond et tous les éléments électriques) Vous déposez ce four sur votre poêle et ça chauffe !





1. Cuisson traditionnelle


• Les lentilles : 45 minutes dans l’eau bouillante salée avec un oignon pour leur donner du goût.

• Les pâtes : en moyenne 10 minutes dans de l’eau bouillante salée.
• Le riz : en moyenne 10 minutes dans de l’eau bouillante salée s’il est précuit sinon,

c'est 20 minutes.
• Les pommes de terre : 20-30 minutes selon la grosseur dans de l’eau bouillante salée. • Le poisson : 3 minutes dans un court bouillon (dans de l’eau avec des aromates)

pour 1 filet, 15 à 20 minutes pour un poisson entier ; 1 ou 2 minutes au micro-ondes. • Les oignons, les lardons à faire dorer à la poêle : 5 minutes environ à feu vif, mais

attention à ne pas les faire brûler.
• Un œuf au plat : 5-6 minutes mais ça vous saviez !
• Un œuf à la coque : 3 minutes si vous l’avez sorti suffisamment tôt pour qu’il soit à

température ambiante, 2 minutes quand l’eau bout mais en l’ayant mis dès le départ dans l’eau froide.

• Une omelette : 5-7 minutes selon que vous l’aimez baveuse ou bien cuite.
• Des œufs durs : 10 minutes après l’ébullition.
• Le steak saignant : en l’ayant sorti du réfrigérateur au moins 10 minutes à l’avance,

et pour une épaisseur de 2 cm : 2,5 minutes de chaque côté.
• Le steak " à point " : 3,5-4 minutes de chaque côté.
• Le steak " bien cuit " : 5 minutes de chaque côté.
• Un rôti au four : regarder les étiquettes, certains supermarchés rappellent sur

l’étiquette donnant poids et prix les règles suivantes : Bœuf : 15 minutes par 500 g à 240°C
Veau et porc : 30 minutes par 500 g à 220°C
Poulet : 20 minutes par 500 G à 220°C

2. Cuisson Vapeur


Légumes

artichauts 10'
asperges 5'
carottes à la crème 10'
carottes glacées 20'
céleri-rave 10'
chou-fleur vapeur 4'
choux de Bruxelles 5'
chou braisé 50'
courgettes à la monégasque 5'
endives à l'étouffée 20'
épinards au jus 20'
fenouil au citron 8'
haricots verts à la vapeur 10'
haricots verts à l'italienne 10'
petits pois à la paysanne 10'
petits pois à la Parisienne 12 à 15'
pois cassés en purée 30'
pois chiches à la catalane 1h15'
poireaux 8'
pommes de terre en robe des champs 10 à 12'
pommes de terre vapeur ,par moitiés 10' entières 12'
pommes de terre farcies 15'
ratatouille 15'
tomates en coulis 15'
tomates provençales 5'

Riz

riz créole 6'
riz pilaf 6'

Boeuf

Mode 40 mn
Bourguignon 40 mn
Pot au feu 50 mn
Roti (1 kg) 10 mn

Mouton

Blanquette 20 mn
Pieds 20 mn
Ragoût 25 mn

Porc

Gras double 35 mn
Potée 40 mn
Rôti (1 kg) 30 mn

Veau

Blanquette 20 mn
Marengo 20 mn
Rôti ( 1 kg) 25 mn


Je pense que tu le sais, mais le temps de cuisson démarre à partir du moment où la soupape chuchote. Là tu réduis le feu, il est inutile que la soupape tourne à toute vitesse, il suffit qu'elle tourne très lentement.


Pour une préparation avec du liquide, celui-ci ne doit pas dépasser les 2/3 de la hauteur de la cocotte.


Pour certains aliments qui gonflent en cuisant, il faut même ne remplir la cocotte qu'au tiers de la hauteur maximum, pour éviter les projections d'aliments ou d'écume par la soupape qui tourne (pois-cassés, pois-chiches, épinards, poireaux, pâtes, riz, lentilles....)


Pour une cuisson avec très peu d'eau, il est possible que la soupape ne tourne pas par suite de l'insuffisance de vapeur. Il faut donc surveiller la cuisson pour éviter de brûler, les aliments seraient perdus et la cocotte pourrait se détériorer ainsi que le joint en caoutchouc.


Si tu crains les projections et la vapeur au moment d'oter la soupape, tu peux mettre la cocotte sous un filet d'eau froide, ce qui va faire tomber la pression, et en même temps arrêter la cuisson, tu contrôles quand même avant d'ouvrir s'il ne reste plus de vapeur en otant la soupape.


3. Température du Four


1 chiffre simple à se rappeler : un degré de thermostat correspond à 30° C Donc thermostat 7 correspondra à 210 °C
Et si vous lisez four moyen ou four chaud, cela correspond à 180°-200°C environ pour le premier, 220°C-240°C pour le second.

QUANTITES

• Des pâtes : 40 à 50 g en accompagnement, 80 à 90 g en plat principal du riz pour 1 personne : 65- 70 g de riz par personne soit un petit verre (petit verre à moutarde)

• Des pommes de terre : 2 grosses (240 g environ)
• De l’huile du vinaigre pour faire une sauce vinaigrette : en général 3 cuillerées à

soupe d’huile pour 1 cuillerée à soupe de vinaigre, sel et poivre + selon le goût

moutarde, échalotes ou ail, autres fines herbes etc...
• De sel pour cuire les pâtes, le riz.. : en général 10 g par litre d’eau, soit 1 cuillerée à

soupe rase.

Mesurer, peser :

1 cuillerée à soupe

= 15 g d’eau = 12 g de lait = 12 g d’huile

1 cuillerée à soupe bombée

= 22 g de farine
= 32 g de crème
= 22 g de beurre
= 17 g de sucre
= 25 g de gros sel
= 15 g de sel fin
= 13 g de gruyère râpé

Poids moyen

1 œuf = 60 g
1 oignon = 90 g
1 pomme de terre = 120 g 1 tomate = 130 g
1 carotte = 100 g

Volume

1 tasse à café = 90 ml
1 tasse à thé = 200 ml
1 grand bol = 400 ml
1 cuillère à soupe d’eau = 5 ml